72ème étape bis : Santiago-de-Compostela Santiago-de-Compostela

Aujourd’hui, je suis resté à Compostelle. J’avais bien besoin de cela pour me remettre de mes émotions d’hier, peut-être que je vous en reparlerai un jour.

Étrange sensation que de s’arrêter, de retrouver pour un jour une vie de sédentaire. J’ai fait le tour de la ville, et je suis tombé par hasard sur Hedwig. Hedwig, c’est le tout premier pèlerin que j’avais rencontré à Arcy sur Cure. À Charost, il m’avait laissé ses Bounty. Il m’a fallu 2000 kilomètres pour le ratrapper, à l’ultime étape !

À l’hostel de los reyes catholicos, ils nourissent gratuitement les pèlerins : si ça peut motiver certains d’entre vous de prendre la route un jour.

Demain je poursuivrai ma route jusqu’au Cap Finistere. C’est là-bas, tout à l’ouest, que les pèlerins d’autrefois allaient ramasser leurs fameuses coquilles. Puis ils brûlaient un vêtement, symbole de l’abandon de leur ancienne peau et de leur renaissance. Je ferai comme eux, face à l’océan, au bout du monde.

Il me reste donc trois jours de marche avant de prendre une décision qui n’a que deux alternatives : je reviens par quel moyen, à pieds ou motorisé ?

J’en connais qui vont hurler, mais j’ai vraiment envie de revenir à pieds. Alors aidez-moi à trouver 5 arguments valables pour le faire, 5 autres pour ne pas le faire.

3 jours pour décider !

Publicités

13 réflexions au sujet de « 72ème étape bis : Santiago-de-Compostela Santiago-de-Compostela »

  1. J’ai plutôt 5 arguments contre :

    -NOUS VOULONS TOUS TE REVOIR VITE,
    -la manif contre le mariage pour tous tous dimanche prochain,
    -préparer ton avenir : 2 mois de plus pour chercher du boulot, c’est plutôt pas mal, surtout dans le contexte actuel,
    -le temps est de plus en plus froid,
    -si tu fais le pélé à l’envers, ça annulera les effets 🙂

    Voilà

    Bisous nanou !

  2. salut !

    Comment as-tu trouvé la cathédrale ? Je l’ai trouvé très belle d’un point de vue architecture. Pour les visiteurs, c’était autre chose. J’y suis allé en période estivale et c’était le gros boxon avec les gens braillants et débraillés dans un édifice religieux. En entrant, j’étais en pantacourt, je regrettais un peu mon choix. Quand j’ai vu les enfants agités, les femmes avec un kit décolleté/minijupe, les cyclistes bariolés à peine descendus de vélo …

    Je penche plutôt pour le retour motorisé :
    – repos pour ton corps
    – tu as fait l’aller, le retour risque d’être monotone ?
    – refais Compostelle quelques années plus tard, en partant d’un autre point, mais en petit groupe
    – si tu veux vraiment partir de Compostelle, tu peux le faire plus tard
    – trouves un autre continent que l’Afrique et l’Europe pour marcher

  3. Bravo Vianney! Surprenant parcours, et surprenante aventure!
    Eh ben, je vais continuer la liste des arguments du retour motorisé:
    – pense a ceux qui vont hurler
    – a ce qui te reste en portefeuille (?)
    – trouver du boulot, car ça va pas être du gâteau
    – L’hiver commence de plus belle (du moins au Liban, et ça doit pas être mieux en France)
    – Tous les km arides de l’Espagne ou il n’y a pas un chat, et que tu dois te retaper…

    voila voila, on se revoit cet été!

    nos vemos pronto!

  4. Tu n’as qu’une alternative. Pour deux, il faudrait 4 choix (Gnarff! gnarff, ricane la vieille tante)… Je suggre que, puisque tu vas jusqu’au cap Finisterre, tu rentes la nage [?] Bises mp

  5. Salut Vianney,
    Merci pour ce beau voyage et cette part de rêve.
    Pour ton retour, je trouve que les arguments précédents ne vont pas te convaincre car ils sont tous tellement affectifs !!!
    Cependant, nous pensons, en tant qu’anciens volontaires fraîchement rentrés, que le retour va être dur et que plus tu recules, plus ça sera dur.
    Néanmoins, nous comprenons tout à fait ton envie de ne pas revenir de suite … alors, nous sommes prêts à te sponsoriser (un peu, hein !) pour ne pas que le fric soit un frein. Concernant le boulot, dans ton domaine, makach mouchkil, kayenne xedma !
    Ceci étant dit, je te (vous) laisse méditer sur cette prière lue -par surprise- par une amie lors de notre messe de départ :
    Ô Dieu, envoie-nous des fous,
    Qui s’engagent à fond,
    Qui aiment autrement qu’en paroles,
    Qui se donnent pour de vrai et jusqu’au bout.
    Il nous faut des fous,
    Des déraisonnables,
    Des passionnés,
    Capables de sauter dans l’insécurité:
    L’inconnu toujours plus béant de la pauvreté.

    Il nous faut des fous du présent,
    Épris de vie simple, amants de la paix,
    Purs de compromission, décidés à ne jamais trahir,
    Méprisant leur propre vie,
    Capables d’accepter n’importe quelle tâche,
    De partir n’importe où :
    A la fois libres et obéissants,
    Spontanés et tenaces,
    Doux et forts.
    Dieu envoie-nous des fous.

    + Louis-Joseph Lebret

  6. Vianney, félicitations pour avoir atteint ton objectif ! Donc 5 raisons pour rentrer motorisé :
    – La France a besoin de toi le 13 janvier prochain.
    – 21 janvier, messe anniversaire de la mort de Louis XVI
    – l’hiver commence à frapper la France à la fin de la semaine.
    – Cherche du boulot avant de devenir un « Tanguy »
    – tu nous manques !!!!

  7. je ne me sens pas le droit de te donner des arguments mais je te livre quand même mes réflexions.:je ne te connais que par écrit et oui-dire…je n ai pas fait Le chemin en entier mais ,le peu que j ai fait m ‘a appris , en autre ;
    – la vie et le temps passe, que ce soit dur ou facile, joyeux ou triste,caillouteux ou « goudronné » il y a toujours un soir, il y a toujours un matin…
    -le retour del camino est difficile surtout si on le refait vite . Quelqu un était revenu sur quelques kilomètres en « train -tortillard » ,une façon douce de ne pas couper brutalement ,de revoir el camino avec peu de hauteur, derrière une vitre, et puis de lui dire à Dieu, à bientôt ,autrement ou différemment, et MERCI …..maintenant forcément autre chose commence et m’attend, il y a toujours un soir, il y a toujours un matin ….
    signé ; une maman qui, pour ne rien arranger ,est normande de coeur et qui prend la décision de cliquez et d envoyer son commentaire……………..maintenant…..

  8. Salut Vianney

    Tout le monde t’invite à rentrer dare-dare, je suis du même avis
    Je ne m’en fait pas pour ce qui est de trouver du travail
    Tes compétences et ton expérience, même exotique, devrait t’assurer une bonne carte de visite
    D’autres collègues font des expériences plus étranges avant de revenir dans la World Company
    Bon retour à la vie réelle
    Profites bien quand même de ces quelques jours de liberté, de « folie »
    A bientot

  9. Bonjour Vianney

    De mon cote je te conseille vivement de suivre les conseils de ton coeur. La majorite des conseils de ta famille sont deplaces. Ils sont ecrits par des gens qui baignent tous les jours dans la societe de consommation et qui aimeraient t’y attirer a nouveau, pour que tu y retournes aussi vite que possible, car pour eux il n’est notamment pas concevable de vivre avec son coeur… Selon leurs pensees il te faut trouver un travail aussi vite que possible, car le temps presse eternellement. Si ils t’aimaient du meilleur amour ils desireraient simplement ton bonheur, et non pas te faire retourner vers une vie stressee d’homme presse, qui fait des manifs, etc.

    Mais maintenant, toi, tu sais un peu mieux ce que c’est que d’etre deconnecte du monde technocrate, et tu es sans doute un peu moins l’homme presse que tu etais peut-etre un peu avant?

    – Le temps froid? Tu sais que c’est parfait pour la marche.
    – Un budget suffisant? Tu sais maintenant que l’on peut marcher pendant vraiment longtemps sans avoir besoin de beaucoup de sous, surtout si tu portes avec toi une coquille authentique!
    – Les km difficiles de l’Espagne? Tu sais combien ils te permettent de reflechir, et que ce sont sans doute ce type de km qui sont les plus riches pour ta vie interieure, le type de km dont les vrais pelerins sont friands!
    – Refaire Compostelle plus tard? Ne jamais remettre a plus tard une telle opportunite. Tu risques de le regretter, car tu risques de ne plus avoir cette opportunite.

    Je te souhaite donc bonne reflexion pour faire le meilleur choix!

    • Je sais que c’est possible de faire le retour à pied, c’est pour ça que je me pose la question !

      Quant aux avis de ma famille, je sais qu’ils ne vont que dans le sens de mon bonheur, qu’ils ne cherchent pas à me mettre dans une **case sociale** – je sais, j’ai déjà testé.

      …et il y a des manifs qui sont courageuses et nécessaires. L’histoire l’a déjà montré 😉 .

  10. Tu as vraiment envie de rentrer à pieds, donc ça me paraît logique que tu ne le fasses pas. Tu vas faire le coup classique du masochiste qui choisit délibérément la solution la plus difficile pour lui pour se prouver qu’il en est capable. Entre nous, le plus éprouvant ne serait pas de faire le chemin à pieds, mais bien le fait de ce chemin énorme que tu vas devoir faire, tôt ou tard, pour revenir dans la société que tu as laissée en France il y a deux ans et demi. J’ai envie de t’encourager à attendre encore un peu. Qu’est-ce qui te presse ? Tout ? Tout le monde ? Rien , au contraire. Tu as tout ton temps. Celui de ta vie. Prends-le pour faire ce qui te rend heureux et ce à quoi tu donnes du sens. Je sens dans tes derniers articles que ton cœur est lourd à l’idée de laisser cette route des pèlerins. Je comprends. C’était ta dulcinée, celle tant attendue et tant espérée et il te faudrait la quitter si vite. C’est un peu court une aventure de deux mois, n’est-ce pas ? Reste encore un peu…
    Je me permets de douter que des motifs professionnels ou financiers puissent entrer dans ta délibération. On est bien loin de l’essentiel. Souviens-toi des raisons qui t’ont poussé à prendre le chemin… Es-tu allé au bout de ce que tu cherchais ?
    Bonne réflexion, belle nuit à Santiago et fais de beaux rêves (et oui, il est encore temps de rêver…).
    Aurélie

  11. Tu n’as jamais été de ceux qui aiment les adieux qui tirent en longueur. Fais gaffe, le spleen fait mal.

    La vie normale, c’est du brutal. Mais tu la connais déjà. Tu as, pour les jours chafouins, une patrie d’exil et ton chemin: tu es plus armé que d’autres. Donc no problemo.

    A propos de patrie de rechange, ton BLAP est arrivé vendredi… C’est un argument valable n’est-il pas ?

    Crame en priorité ton calfouette: seul remède efficace contre Morbac & Mouchame.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s