59ème étape : Reliegos León

Aujourd’hui, j’ai rêvé de ne trouver aucune auberge ouverte. Alors, comme hier, je me serais improvisé berger. Une étoile m’aurait conduit vers une étable, et là, en contemplant un nouveau-né, je me serais assoupi dans la quiétude de l’endroit, malgré un concert de louanges de mille anges divins, mille séraphins.

Il faut croire qu’il y a du progrès depuis 2000 ans, car l’albergue des bénédictines de León était bien ouverte. J’y ai retrouvé le canadien, les petites coréennes – qui ont encore pris le bus -, et nous sommes invités par les hospitaliers à un repas de Noël. Et ce soir, à minuit pile comme c’est toujours d’usage en Espagne, la messe commence.

C’est la nuit sacrée de Noël ; c’est la nuit de l’incarnation ; c’est la nuit des familles.

Alors à tous, et plus spécialement aux miens : joyeux Noël !

Publicités

Une réflexion au sujet de « 59ème étape : Reliegos León »

  1. Le Père Thierry a prêché en regardant la crèche par la caméra des bergers qui ont fait la route jusqu’à Jésus. C’est la première fois que je vois une Nativité sous cet angle, et j’ai bien pensé a toi, sans savoir encore que tu étais un piètre Berger !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s