47ème étape : Estella Torres-del-Rio

Aujourd’hui, j’ajoute un petit bémol à ce que j’écrivais hier.

Toute la journée, il faisait très froid. Le grand froid, c’est agréable quand on ne fait que marcher. La boue est gelée, si bien que les pieds ne s’y enfoncent pas. On peut aussi s’amuser à casser la glace des flaques, c’est rigolo.

En revanche, la pause déjeuner est expédiée, car on est vite frigorifié. De toutes façons, comme on ne trouve pas de rillettes en Espagne, il n’y a aucune raison de prolonger le casse-croûte. On peut toutefois traîner un peu au bar chauffé, si on s’autorise un petit café con leche. Ça compense.

La mauvaise surprise vint ce soir à l’auberge de Torres-del-Rio. Pas de chauffage, douches dehors – et froides -, toilettes également.

Si l’on m’avait dit, il y a trois mois, que je me plaindrai du froid…

Publicités

Une réflexion au sujet de « 47ème étape : Estella Torres-del-Rio »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s