42ème étape : Saint-Jean-Pied-de-Port Roncesvalles

Aujourd’hui, j’ai appris d’où vient l’expression Auberge Espagnole. Dans la même chambre ce soir : trois sud-coréennes, trois français, une espagnole, un hollandais, un allemand. Ça piaille dans tous les sens, je n’ose pas imaginer comment c’est l’été.

Toujours pas de nouvelles de ceux partis sur la route Napoléon ; je redoute le pire. En partant par le col d’Ibañeta, réputé plus facile, je marchais dans 20 centimètres de neige, avec le ciel qui me tombait sur la tête.

Arrivé au col d’Ibañeta, après une ascension épuisante, je croisai un géant hollandais – pléonasme – en pantoufles. Il était bloqué là-haut dans son camping-car, un chasse-neige lui ayant bloqué l’accès à la route d’une montagne de neige. Le Batave ne se plaignait pas. Il lui restait deux semaines de vivres dans son véhicule, de quoi tenir jusqu’à la prochaine neige et le passage du chasse-neige.

Roncevaux ! Comment ne pas entendre, dans ces montagnes dangereuses, le sinistre écho du cor de Roland !

Dans le soir d’or résonne, résonne,
Dans le soir d’or résonne le cor.
C’est le cor du grand Roland
Qui sonne affolant
Sous le ciel sanglant.

Ces montagnes ont vu couler le sang des plus braves.

Puissent-elles être magnanimes pour les fous.

Publicités

3 réflexions au sujet de « 42ème étape : Saint-Jean-Pied-de-Port Roncesvalles »

  1. Oui ces montagnes ont vu couler du sang et ont vu passer beaucoup de peuples, migrants ou combattants… . Celtes, puis légions romaines à l’époque de la conquête des Gaules…. Puis ce furent les grandes invasions avec les Vandales et autres Goths, puis les Maures et les Sarrasins repoussés ensuite par Charles Martel en 732, puis Charlemagne en 777 avec son armée obligée de rebrousser chemin devant Saragosse et finalement massacrée avec Roland par les Basques. Dix siècles plus tard, c’est l’armée de Napoléon qui franchit à son tour le fameux col en 1813, mais est contrainte de se replier devant Wellington. D’autres hommes moins célèbres mais pacifiques ceux-là, empruntent ce chemin qui, ouvert par Godescalc évêque du Puy au Xème siècle, deviendra le Camino Francès (chemin des Francs) et sera emprunté par les millions de pèlerins et par toi aujourd’hui…..
    Sous les frimats du moment, ménage-toi et n’attrape pas la grippe….espagnole… et méfie-toi des moulins…..!
    Pabilly

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s