15ème étape : Velles Argenton-sur-Creuse

Aujourd’hui, modeste éloge à la lenteur.

Avancer à l’allure de ses pieds peut sembler paradoxal à l’époque et dans le pays du TGV. Pourtant, c’est sans doute cette lenteur anachronique qui plaît aux gens que je croise. J’ai trouvé dans un refuge le même texte que celui de ma créanciale : « amis pèlerins, […] merci d’animer nos paysages et nos villes par votre démarche paisible ».

Curieusement, c’est aussi de la paix que recherchent les pèlerins dans la marche, malgré la fatigue physique et quotidienne. Si la lenteur a pour enfants le silence, le flegme, la maîtrise de soi, la confiance et toutes sortes de jolies choses, la précipitation, le stress, l’énervement, l’approximation sont quant à eux les rejetons de la vitesse.

J’avais lu une chronique dans je-ne-sais-plus-quel journal au moment du jubilé d’Élisabeth II. L’auteur expliquait que la formidable popularité de la reine était en partie due à la lenteur dynastique, gage de stabilité rassurant, ce qui manque dans d’autres pays où l’on a l’impression de changer de régime tous les 5 ans…

Alors au fond, les pèlerins sont bien les rois du chemin. Leur présence millénaire sur les routes de nos pays sont la source de l’apaisement cité sur la créanciale. La sympathie particulière dont je bénéficie au nom de la coquille que je porte est une sorte de droit dynastique !

Ralentissez, ça urge !

Publicités

2 réflexions au sujet de « 15ème étape : Velles Argenton-sur-Creuse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s