14ème étape : Déols Velles

Aujourd’hui, le chemin quittait Châteauroux plein sud en longeant un centre d’apprentissage en mécanique. Je passais par là au moment d’une pause entre deux cours. Me voyant arriver, une dizaine d’ados fit le mur pour me barrer la route.
« Tu vas où comme ça avec ton sac ? »

Alors j’expliquai, et leurs questions fusèrent. C’est où Compostelle ? Il te reste encore combien de kilomètres ? Pourquoi tu fais ça ? C’est quoi un pèlerinage ? À la fin on t’offre l’apéro quand même ?

« – Mais quand même, dit l’un, moi je ferai jamais un truc pareil, déjà que pour aller à la gare j’en ai marre de marcher.
– Moi si, répondit l’autre, juste pour me vider la tête. »

Le prof vint les chercher, car ils en avaient oublié l’heure de reprise.

« – Hé m’sieur, on vous souhaite bonne chance ! »

J’ai apprécié le « m’sieur » et le vouvoiement de cette dernière apostrophe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s